Faire du sport en autonomie

Aujourd’hui je voudrais vous parler d’un état d’esprit : une façon de pratiquer le sport très accessible et qui m’a permis non seulement de me mettre au sport, mais aussi de m’y épanouir.

Pendant longtemps, le sport c’était un peu deux catégories : soit tu fais du fitness pour garder la forme, soit tu fais partie d’un club et tu es là pour la compétition ! En tout cas c’est ce que j’ai ressenti quand je pratiquais la gymnastique étant plus jeune : je n’avais accès qu’à l’une ou l’autre de ces deux options, et aucune des deux ne me convenait. Il n’y avait aucun juste milieu.

Mais ça … c’était avant ! Car depuis quelques années, vous n’êtes sûrement pas passés à côté, le sport amateur se développe. Un sport centré sur le dépassement de soi, le progrès, l’épanouissement, l’accomplissement. Un sport dans lequel on essaie non pas de devenir meilleur que les autres, mais simplement de devenir meilleur. Et grâce à cette mode, on s’est rendus compte que le sport était excellent pour le moral et qu’on pouvait être passionné, sans forcément chercher à devenir professionnel et à gagner les compétitions.
Et ce sport-là ne se pratique pas toujours en club : entre l’avènement du running, les divers programmes de musculation à faire chez soi et les fit girls … plus besoin de club, on trouve presque tout ce qu’il faut pour débuter seul, et progresser quand même.


Résumons

Le sport en autodidacte ou en autonomie, c’est :

Des avantages

  • Il n’y a pas de contraintes d’horaires, vous êtes votre propre coach. Il est donc plus facile de vous organiser.
  • Internet vous permet de vous documenter facilement et d’apprendre très vite.
  • Le coût est plus faible (aucun abonnement à payer, équipement limité).
  • Vous avez le plaisir de choisir vous-même votre programme : personne ne décide à votre place.
  • Vous avez moins de pression : en cas de passage à vide ou de moment de fatigue, pas de complexes. On ne viendra pas vous crier dessus.
  • Le challenge est personnel : on n’est pas là pour être plus fort que les autres. On est là pour se dépasser, se faire plaisir et s’épanouir.

Des difficultés

  • Vous ferez peut-être moins de rencontres. A vous de faire des sessions en groupe ou de participer à des événements si vous commencez à vous ennuyer.
  • Une certaine discipline est nécessaire : il faut se fixer des objectifs pour rester régulier.
  • Il y a un risque de mal s’entraîner, puisque personne n’est là pour corriger. Pour limiter ce risque, j’ai pris quelques cours en salle, et j’essaie de bien me renseigner sur les bonnes postures et les erreurs à éviter. Et bien sûr, j’écoute mon corps, pas de surentraînement.
  • Certains sports nécessitent une vraie technique comme le yoga, et vous ne pouvez pas vraiment commencer seul.

 

Voici les quelques sports que j’ai testés et comment les pratiquer tout seul comme un grand :

Le running
  • Les programmes : C’est LE sport pour lequel en tant qu’amateur vous trouverez le plus de conseils et programmes d’entraînement sur le net, par exemple sur le blog d’Anne. Si ma petite expérience vous intéresse, mes articles running sont tous sur le blog dans la catégorie « sport », ça peut aider à débuter :)
    Vous n’aurez aucun mal à trouver des programmes pour apprendre à courir 30 min jusqu’au marathon ou plus.
  • Les sessions en groupe : Pour ne pas vous ennuyer vous pouvez profiter de courses avec d’autres runners : jogg.in, le happy running crew, le dubndidu crew, les entraînements Nike …
  • Les courses officielles : pour un budget plus ou moins important selon les courses, vous pouvez participer à un évènement super sympa, avoir un chrono officiel, retrouver plein d’autres runners, et surtout se motiver ! N’hésitez pas à vous lancer même si vous courez lentement.
  • Les challenges personnels : c’est ce que j’aime le plus , le running est un sport propice aux défis contre soi-même. Finir un 10km, un semi-marathon, un marathon, un trail, battre son record personnel … il y a vraiment de quoi s’occuper, varier les entraînements, rester motivé.
  • Ne pas se blesser : pour éviter les blessures en running, il est fortement conseillé de pratiquer un autre sport qui muscle en parallèle, comme le renforcement musculaire ou la natation. De plus, si vous avez mal quelque part (muscle, genou, cheville, hanche) il ne faut pas forcer ! Ralentissez le rythme, voire arrêtez complètement le temps d’aller voir un médecin.

 

Le training

(ou musculation ou renforcement musculaire : c’est le sport que j’ai choisi en complément du running.)

  • L’endroit : chez soi ou en salle de sport.
  • Le programme : il y a plein de programmes disponibles comme les BBG, TBC, programme déesse, etc. Si ce type de programme ne vous convient pas, vous pouvez utiliser l’appli gratuite Nike Training Club pour faire des entraînements à la carte. C’est ce que je fais et je vous racontais ça dans cet article. Enfin, il y a plein de chaînes youtube qui proposent des sessions, comme celle de Lucile Woodward. Bien sûr quand vous commencerez à bien connaître les exercices, vous pourrez créer vos propres entraînements.
  • Le matériel : un tapis, une paire d’haltères et c’est tout ! Il existe des dizaines d’accessoires différents mais vous pouvez commencer sans.
  • Ne pas se blesser : il est conseillé de faire quelques cours en salle avant de se lancer, afin d’apprendre à faire correctement les mouvements. Un mauvais placement peut être très mauvais pour votre dos, vos articulations, pour les filles le plancher pelvien … Personnellement j’ai fait un an de pilates en salle avant de me lancer toute seule, je ne suis pas une pro mais je sais quand il faut faire attention.
  • Bien pratiquer : si vous choisissez vous-mêmes vos entraînements, faites simplement attention à ne pas travailler uniquement la zone qui vous complexe. Il faut travailler tout le corps afin d’avoir une silhouette équilibrée et une bonne posture. Vous devez donc travailler : les jambes, les fessiers, les abdos, le dos et les bras, même si vous ne cherchez que le ventre plat. Pour plein de conseils muscu très accessibles, j’adore le blog de Thifaine : Get Up And Go !

Le yoga
  • Bien pratiquer : je pense que pour le cas particulier du Yoga, il vaut mieux prendre des cours : les postures sont très précises, il ne faut pas être mal placé. Il est donc important qu’un prof vienne remettre correctement votre genou qui part en cacahuète alors que vous croyiez avoir fait impeccablement l’enchaînement. En plus un cours aide à bien comprendre les subtilités au niveau de la respiration et de l’esprit de ce sport. Mais après, quand vous aurez un peu d’expérience, pourquoi pas pratiquer chez soi ?
    Il y a quand même plein de sessions en ligne sur Youtube pour s’initier :) On en parle ici et .


    La natation
  • Bien pratiquer : j’en parlais déjà dans mon article sur mes débuts en natation, mais là il n’y a pas photo, il faut apprendre la technique d’abord ! En cours ou bien avec les conseils d’un proche, à vous de voir.
  • Le programme : vous pouvez trouver des programmes de natation sur Jiwok, et dans mon article je parlais d’un programme pour les débutants :)

Voilà, il y a plein d’autres sports que vous pouvez faire en autonomie, comme le cyclisme, mais que je n’ai pas encore essayés.

 

J’adore l’idée que chacun puisse se passionner pour (presque) n’importe quel sport et tester plein de nouvelles choses, sans avoir à se lancer dans un abonnement d’un an à chaque fois. J’adore être mon propre coach et avoir des objectifs adaptés à mes envies. J’adore écouter mon feeling et faire comme je le sens. Et surtout, j’adore être fière de ce que j’ai accompli !

Que pensez-vous de cette façon de faire du sport ? Est-ce-qu’elle vous convient ?

Publicités

10 réflexions sur “Faire du sport en autonomie

  1. Hollyvia dit :

    Moi aussi, c’est la solution qui me convient le mieux. Je peux aménager mon planning sportif en fonction de mon planning pro & perso et c’est beaucoup plus simple comme ça… Il n’y a que pour le yoga, que j’envisage de commencer à la rentrée, que je vais aller à des cours… j’ai besoin d’être guidée car je n’y connais vraiment rien donc premier cours en septembre :-) Après on verra, je sais qu’il y a aussi beaucoup de chaînes YouTube sur le sujet donc une fois que j’aurai les bases, peut-être que j’en ferai seule à la maison comme je le fais pour les autres sports :-)

    Aimé par 1 personne

    • Elise dit :

      Coucou, merci pour ton témoignage :) je fais pareil que toi : sport chez moi, sauf le yoga pour lequel j’ai pris des cours. J’espère que je pourrai continuer l’année prochaine. Bon courage ! :)

      Aimé par 1 personne

  2. thifaine dit :

    Je suis franchement d’accord avec toi. Pour ma part, et tu vas l’apprendre en exclusivité :), je pense faire appel à un coach pour un programme personnalisé. Wait & see. En tout cas, chouette article et merci encore pour le joli clin d’œil !

    Aimé par 1 personne

  3. axelle et ses caprices dit :

    Super article !
    Pour moi le plus gros avantage c’est bien le fait qu’il n’y ai pas de contraintes pour les horaires (et pour le renforcement musculaire pas besoin de sortir de chez soi, c’est un gain de temps considérable & aussi ça permet d’éviter la « flemme » je trouve)
    Bisous, Axelle

    Aimé par 1 personne

    • Elise dit :

      Merci :) oui c’est vrai que ça réduit considérablement niveau horaires : pas de trajet jusqu’au cours ou jusqu’à une salle. Tout devient beaucoup moins chronophage, et c’est un vrai atout quand on veut faire du sport souvent.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s