A la recherche d’une nouvelle façon de faire du sport

Hello à tous,

Ces derniers mois, j’étais dans une période de remise en question de mes habitudes sportives. Un temps de réflexion m’a fait réaliser pas mal de choses, que j’ai envie de partager ici. Commençons 2017 sur de nouvelles bases :)

(oui je commence 2017 fin février … et alors ?!)

La remise en question

Après ma dernière course, les 20 km de Paris (mon compte-rendu ici), je me suis mise à réfléchir à ma pratique sportive, car j’étais globalement déçue de l’expérience. Je me suis beaucoup amusée pendant la préparation, mais en même temps je m’étais mis trop de pression.

J’étais un peu perdue et j’ai décidé de faire un point sur le sport et moi.

J’ai laissé mon cerveau mijoter quelques semaines – un moment très sympathique. Ce temps de réflexion m’a permis de prendre du recul et … j’ai réalisé que j’essayais d’en faire trop.

Après avoir longtemps fermé les yeux, j’ai admis que mes 5 ou 6 séances hebdomadaires en plus de mon travail me prenaient pas mal de temps et avaient fini par me rendre stressée. J’essayais de mener à bien en même temps : des gros objectifs de course à pied, de la musculation régulière, un peu de yoga, des étirements … en plus de mon travail qui est parfois assez prenant et de ma vie personnelle. Cela me demandait pas mal d’organisation et de pression, mais j’avais eu tendance à l’ignorer, à mettre ce problème sous le tapis.

img_0187Finalement, ce manque de temps s’était transformé en un stress par rapport à mes objectifs : la peur de louper un entrainement et de gâcher tous mes progrès, l’angoisse de voir que je n’arrivais pas à tout faire, l’impression de courir tout le temps partout … Je me sentais débordée, et le bien-être que je ressentais à chaque séance ne compensait plus.

Car oui, paradoxalement, le bien-être était là à chaque fois, j’ai aimé chaque séance, mais contrairement au moment où j’ai commencé, les bienfaits ne se ressentaient plus en dehors des séances. Au contraire, j’avais perdu ce bien-être global que je décrivais dans cet article, il y a longtemps, à l’époque où j’avais plein de temps libre pour prendre soin de moi.


savoir s’écouter

Je pense que ça peut être intéressant de regarder les raisons pour lesquelles j’ai continué une routine qui ne me convenait pas … on ne sait jamais, vous pourriez éviter de faire les mêmes erreurs :)

  • Je n’ai pas voulu m’adapter lorsque j’ai changé d’activité : avant de travailler, ma routine fonctionnait très bien ! J’avais mis en place mes séances de sport quand j’étais étudiante, et à l’époque ça m’avait rendue très heureuse car le sport m’avait apporté du bien-être dans ma vie en général, pas seulement pendant les séances. Aujourd’hui mon emploi du temps a changé, j’ai beaucoup moins de temps libre, tout simplement. Je le savais mais je ne voulais pas renoncer à mes objectifs. Accepter que j’ai moins de temps pour faire ce que j’aime, c’était un peu difficile.
  • Je me suis comparée à des filles qui ne me ressemblent pas : On a beau répéter qu’il ne faut pas le faire, je me comparais aux autres sans m’en rendre compte. Comme beaucoup, je puise ma motivation en suivant des « influenceuses » (blogs, chaînes youtube, instagram) que j’adore, et elles en font 10 fois plus ! (elles aussi, elles travaillent). Cependant je crois qu’on a tous une certaine quantité d’activité qui nous convient : chacun est plutôt posé, ou plutôt très actif, avec un équilibre propre à chaque personne. Je pense que ces « influenceuses », pour réussir à mener toutes ces activités de front, penchent le plus souvent du côté très actif. Manque de bol pour moi, je penche plutôt du côté très posé ! J’ai besoin de temps au calme, souvent. C’est nécessaire à mon équilibre, à mon bien-être. Résultat, je me suis vite retrouvée avec la sensation d’être totalement débordée. Sans redevenir complètement flemmarde, je pense que des objectifs moins chronophages me correspondraient beaucoup mieux.

Tout cela a l’air un peu dramatique, mais en fait les conséquences ne sont pas si énormes : j’ai toujours envie de faire du sport, je dois juste revoir la quantité, et les objectifs :)


 

Une période de transitionimg_0135

J’ai donc décidé de me laisser une période de transition dont l’esprit était le suivant :

  • Aucun objectif, aucune séance de sport programmée.
  • Faire du sport uniquement si j’en ai envie.
  • Regarder ce que ça donne pour essayer de trouver un dosage qui me convient.

Concrètement j’ai fait ça pendant à peu près deux mois, et voici ce que ça a donné :

  • J’ai été heureuse de pouvoir consacrer plus de temps à ne rien faire, à lire des livres, regarder des séries. J’avais vraiment sous-estimé ces activités dans mon bien-être.
  • J’ai eu rapidement envie de courir à nouveau, ce que j’ai fait, mais moins souvent et moins longtemps. J’ai le même ressenti avec le renforcement musculaire : ça me manquait, j’ai été contente d’en refaire un peu, mais des séances de 10-15 minutes me suffisent pour l’instant.
  • J’ai profité des vacances et de ce temps pour me mettre au yoga, et j’aime beaucoup. J’essaie aussi de faire des assouplissements car je suis très raide ;)

Les points négatifs, qui me rappellent pourquoi j’avais instauré une routine au départ :

  • Pas d’objectif, c’est le retour de la flemme. Il y a plein de fois où j’aurais pu faire une mini-séance et je ne l’ai pas fait par flemme, alors que je suis sûre que ça aurait été bénéfique pour mon moral. Je pense donc qu’avoir des (petits) objectifs reste une excellente façon d’être régulière.
  • J’ai éliminé le stress que j’avais sur mes objectifs, malheureusement j’ai remarqué que lorsque je ne fais pas de sport du tout, je retrouve le stress du boulot et j’ai plus tendance à déprimer. Me remettre à une routine (allégée, certes) sera bien mieux que de ne plus faire de sport du tout. Les effets positifs du sport sur le moral ne sont plus à démontrer, j’en suis un exemple assez criant :) Même mon entourage me trouve beaucoup plus détendue quand j’ai une activité sportive régulière … (moi, stressée ?!)

Future routine & objectifs

Le challenge sera de trouver des objectifs pas trop ambitieux pour pouvoir les réaliser sans me surcharger, mais je veux des objectifs quand même car c’est bon pour le moral et la régularité.

Ce que je voudrais faire (sans me mettre la pression, cette fois) :

  • Continuer de découvrir le yoga … à mon rythme.
  • Refaire du 10km, parce que j’adore mes préparations de course, mais dans ce cas, réduire (voire supprimer) les autres sports pendant ces préparations. Je suis sûre que je peux quand même faire deux-trois séances de running par semaine, si je n’essaie pas de le faire toute l’année, mais seulement pendant un mois ou deux, et sans me mettre la pression sur les autres sports pendant ce temps là.
  • Courir une fois par semaine, ou plus si j’ai envie.
  • Faire un peu de renforcement, mais léger. Faire du gainage, des petites séances de 10-15 minutes quand j’ai envie. Tant pis si je ne suis pas hyper musclée, comme je cours moins, je n’en pas besoin.

img_0178


apprendre à se connaitre

J’espère que cet article n’était pas trop déprimant ;) Finalement je fais toujours du sport régulièrement, mais j’ai un ressenti très différent : je m’écoute plus, et je ne culpabilise pas si je ne fais pas ce que j’avais prévu. Je suis plus ouverte aux changements, aux évolutions. Je suis devenue un peu plus « zen » du sport, si on veut :P

Ça a été assez difficile pour moi de me remettre en question, mais je crois qu’en le faisant, j’ai fait une sorte d’apprentissage. J’ai l’impression de m’être pris une grosse claque, mon égo n’a pas apprécié, mais j’ai appris plusieurs choses : ne pas confondre mes rêves avec ceux de quelqu’un d’autre. Si un rêve ne correspond pas à ma personnalité, alors le réaliser ne me rendra pas heureuse. Et aussi, accepter le changement : je ne suis plus la même personne qu’il y a deux ans, mes besoins sont différents.

Au début j’ai eu du mal à ne pas le voir comme une défaite, mais avec le recul je commence doucement à voir les côtés positifs. Je crois que le sport, en me faisant vivre des défis que je n’ai pas dans mon travail, me permet d’expérimenter, de trouver ce qui me plait, mais aussi de me tromper, sans trop de conséquences. Je tâtonne, je fais des erreurs, mais j’apprends plein de choses.

Une collègue m’a dit qu’elle était plus heureuse à 30 ans qu’à 20, car elle savait mieux ce qu’elle aimait … vous en pensez quoi ? ;)

J’ai très envie de connaître votre expérience sur le sujet : plutôt posé, plutôt très actif ? Quelles sont les expériences qui vous ont le plus appris sur vous-mêmes ?

Publicités

8 réflexions sur “A la recherche d’une nouvelle façon de faire du sport

  1. rhapsodyin4 dit :

    Coucou Elise !
    J’ai trouvé ton article très intéressant. Je pense que c’est bien en effet de se poser pour faire une introspection, analyser les causes de nos échecs, de nos réussites, de notre motivation… Je te rassure, moi aussi je suis passée par plusieurs de doutes, de flemme… Comme tu le dis très bien, le fait de suivre du monde sur IG peut générer de la frustration ou encore l’impression de ne jamais en faire assez. Mais on est tous différents et mon credo c’est que le sport doit rester un plaisir !

    Je te rejoins également sur l’importance d’avoir des objectifs (même petits, même faciles). Je l’ai bien vu sur moi, je n’ai strictement rien fichu pendant des mois (bon, certes, j’étais un peu blessée aussi) mais dès que je suis rentrée en phase de prépa pour le marathon, cela m’a donné des ailes.

    Prends soin de toi, bisous !

    J'aime

  2. Baskets à Paillettes (@LBAP_coaching) dit :

    Très bel article, ce n’est jamais facile de se remettre en question mais c’est vital !
    Ta collègue a raison, on se connait mieux à 30 ans, on sait plus facilement reconnaître ce dont on a vraiment besoin, et on sait mieux quelles sont nos priorités :)
    Pour ma part c’est une blessure qui m’a obligé à réfléchir un peu, et finalement ce n’est pas plus mal. J’ai arrêté de courir après des objectifs qui n’étaient pas les miens (Instagram a vraiment une mauvaise influence à ce niveau-là) et je me sens beaucoup mieux, j’ai arrêté de culpabiliser !
    Alors forcément, moins de sport ça amène d’autres changements, mon ventre est moins plat, mais franchement n’y a-t-il pas des choses beaucoup plus importantes dans la vie ?

    J'aime

    • Elise dit :

      Coucou, merci beaucoup de ton retour ! Je dirai à ma collègue qu’elle avait raison :p Instagram c’est génial pour se motiver mais ça peut nous influencer un peu trop aussi, ce n’est pas évident de doser (je n’ai pas encore trouvé le dosage ;) ) Si tu te sens mieux avec d’autres objectifs c’est que tu as fait le bon choix, on ne fait pas du sport pour se faire du mal !

      J'aime

  3. thifaine dit :

    Très bel article ma belle… Ce n’est jamais simple d’avouer ses erreurs/faiblesses mais ça permet d’avancer sur de bonnes bases.

    Ta collègue a parfaitement raison : cette année, je vais fêter mes 30 ans (ouille) et je n’ai jamais été aussi bien dans mes baskets. On s’embarrasse moins de ce qui nous ennuie pour se concentrer sur l’essentiel et ça fait du bien !

    Je ne peux pas me passer de sport parce que c’est mon anti-dépresseur : ça m’a sauvée de mon burn out en 2013. Oui, un burn out à 25 ans, c’est triste hein mais ça existe. Je suis allée chercher ma boîte d’anti-dépresseurs à la pharmacie, je les ai posés à côté de mon lit et le lendemain matin, j’ai décidé de changer de vie. Mais, après m’être égarée plusieurs fois, j’ai décidé de faire ce que j’aime : la course à pied, c’est in mais pas pour moi alors pourquoi m’acharner ?!

    Je pense qu’il est important de se fixer des objectifs mais très difficile de ne pas se mettre la pression ;) Mais vais-je un jour conclure ce commentaire ?!

    Bon, ok, je termine avec une pensée mi-philo mi-nulle : la vie est trop courte pour faire des choses qui ne te plaisent pas !

    J'aime

    • Elise dit :

      Coucou, merci pour ton commentaire, j’ai plusieurs votes pour la sagesse de ma collègue ;) on va bientôt pouvoir l’élire gourou anti prise de tête.
      C’est super que tu te sentes aussi bien dans tes baskets, ça me donne envie d’avoir trente ans haha (encore quelques années).
      Je constate les mêmes effets que toi pour le sport antidépresseur. Tu as eu un déclic au bon moment apparemment ! (J’ai même envie de dire : c’était moins une) et ça t’a réussi :)
      J’aime les pensées mi philo mi nulles, ne te prive pas ^_^
      Merci merci beaucoup pour le partage d’expérience !

      J'aime

  4. Anne dit :

    Bonjour Elise,

    J’ai beaucoup aimé ton article qui semble faire écho à quelques unes d’entre nous!

    Mon histoire sportive est semblable à la tienne et après une inévitable remise en question favorisée par la fatigue, j’en suis arrivée sensiblement aux mêmes conclusions que toi.
    Le sport pour le plaisir (d’ailleurs je ne parle plus de sport mais d’activité physique).
    Après avoir couru (modestement) toujours plus longtemps et toujours plus loin, je ne fais plus que des sorties de maxi 5km. Parfois moins. Et pas forcément toutes les semaines!
    En décembre je voulais boucler mon objectif de 400km sur 2016 il me manquait 60km. Comme j’étais devenue très flemmarde en course (je préférais nager à ce moment là), je me suis fixée de sortir courir tous les jours 2km. Je pouvais mieux envisager ce projet que celui de me dire qu’il me restait 6x10km à faire (une montagne à l’époque!). Et comme c’était facile, j’ai fini par atteindre mes 400km ;-)

    Mon idée est que l’essentiel est de se bouger. Ne se donner pour seul but que celui de se faire du bien et de se maintenir en bonne forme et en bonne santé.
    Je varie les activités en fonction de mes envies. Parfois je panache, parfois pas.
    En ce moment je teste une appli gratuite (Fizz up) qui est vraiment sympa (je ne fais pas de pub). Elle te propose de choisir un objectif (renfo musculaire, perte de poids…) puis après une petite évaluation de ta forme, elle te donne rendez-vous tous les deux jours durant 15 à 25min pour t’activer dans le sens de l’objectif choisi. J’en suis à ma 7ème séance et c’est très motivant. Pas trop dur mais quand même un petit peu ;-)
    Pour mes petits déplacements, j’ai laissé tomber le vélo, je marche. Ça me détend énormément.
    Je me sens plus en phase avec moi même. Sereine en somme!

    Merci pour ton blog!
    Anne

    J'aime

    • Elise dit :

      Coucou Anne, merci beaucoup pour ton retour ! Je vois que tu as pas mal d’activités différentes (course, nage, fizzup…) et ça me fait penser que tu as bien raison : varier ça fait du bien, je vais en prendre de la graine :) Pour garder le plaisir et la motivation ça doit être top. Comme tu dis, l’essentiel est de se bouger alors autant s’amuser !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s